Rechercher

CMA CGM : des navires au gaz, des dépavillonnages aussi

A l'ombre de l'ambitieux programme de renouvellement de sa flotte au Gaz Naturel, la CMA CGM a décidé en parallèle de retirer de sa flotte nombre de ses navires sous pavillon français, en dépit du programme fiscal de 2016 relatif à la loi dite de l'économie bleue visant à rendre plus compétitif le pavillon français. Cette loi englobait plusieurs mesures notamment l'exonération de charges patronales pour les armateurs sous rif, Ce sont en effet pas moins de 10 navires qui ont récemment troqué leur port d'attache français contre le maltais. Citons donc l'Amerigo Vespucci, le Christophe Colomb, le Lapérouse, le Jules Verne, le Bougainville, le Norma, le Nabucco, le Mozart, le Rossini, et depuis aujourd'hui même l'Antoine de Saint Exupéry! On est en droit de s'interroger sur les motivations qui ont poussé le 1er armateur français qui a réalisé une année historiquement bénéficiaire en 2020, mais la pénurie d'officiers français semble être la piste privilégiée, préférant immatriculer les nouvelles unités sous le pavillon national. A ce niveau nous en savons un peu plus sur les unités à terme qui composeront la flotte au gaz, dont les 23000 EVP seront français, et une partie de 15000 EVP: des 1400 EVP Containership Nord, Aurora, Polar, Artic, Borealis et Stellar. Des 23000 EVP CC Jacques Saadé, Champs Elysées, Palais Royal, Louvre, Rivoli, Montmartre, Concorde, Trocadero et Sorbonne. Des 15000 EVP CC Patagonia, Kimberley, Everglade, Galapagos et Greenland. Des 14812 EVP CC Tenere, Scandola, Iguacu, Bali, Symi et Artic.

D'autres devraient être livrés d'ici 2024, notamment six nouveaux 13000 EVP. Au total ce ne sont pas moins de 44 navires au GNL qui composeront la flotte de l'armateur français en 2024.

Le CMA CGM Antoine de Saint Exupéry déflagué aujourd'hui au Havre, et le CMA CGM Palais Royal il y a quelques mois.

388 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout