Viamare

Carte postale Viamare

La classe de navires Viamare est une des plus mouvementée et incroyable. Viamare di Navigazione est créé en 1992 pour le cabotage roulier italien, face à Grimaldi. L’entreprise commande en effet sept fréteurs, des rouliers pour fret accompagné ou non, capables de desservir de nombreux ports, et faciles à exploiter. Les caractéristiques communes sont simples : deux moteurs Sulzer capable de les emmener à 19 nœuds, 150 mètres de long, 50 routiers et 1800 mètres linéaires de fret roulant. Les navires sont livrés entre 1992 et 1995 par deux chantiers distincts : Van der Giessen de Noord, aux Pays-Bas, et Fincantieri, à Palerme en Sicile. Les deux chantiers fournissent strictement les mêmes navires. Les quatre premiers sont construits en Hollande, et les trois derniers sortent des chantiers italiens. Mais l’histoire de chacun d’eux est vraiment très différente, et chacun a un parcours vraiment particulier.

 

Au début, Viamare s’en sort mais, très vite, dès 1997, l’entreprise rentre dans le giron de la compagnie publique italienne Tirrenia.

 

La suite, elle n’appartient qu’à chaque navire !! :

Via Ligure

Le premier navire de la série est livré en Juin 1992 par les chantiers de Hollande. Il n’aura même pas connu la Tirrenia puisqu’il est vendu dès Mars 1994 à l’armateur Strintzis Lines, aujourd’hui connu sous le nom de Blue Star Ferries, en Grèce. Il est renommé Ionian Star et subit une transformation d’ampleur puisqu’il est transformé en véritable ferry, capable d’embarquer plus de 1000 personnes. Revendu en février 1999 à la Compagnie Méridionale de Navigation sous le nom de Scandola, son emploi pour des traversées de nuit entre Marseille et la Corse impose l’ajout de cabines et donc de réduire l’espace, et donc la capacité passager retombe à 300 environ. Le navire est affrété à partir de 2012 à Asa Lines pour une Autoroute de la Mer entre Savone (Italie) et Tarragone (Espagne). Puis il est vendu à Acciona Trasmediterranea dès 2013 et, enfin, à Balearia en 2016, où il est actuellement positionné entre Melilla et Malaga sous le nom de Denia Ciutat Creativa. Voir sa page

Via Adriatico

Il est également livré par les chantiers hollandais en octobre 1992. Il est un de ceux qui possède l’histoire la moins compliquée puisqu’il passe sous le giron Tirrenia en 1996, repeint en Orange, sans changer de nom et n’en change qu’en 2017, renommé alors Beniamino Carnevale. Il reste sur la ligne Livourne-Cagliari. Il devient blanc et navigue sous la marque Tirrenia Cargo.

Via Tirreno

Le navire est livré par Van der Giessen de Noord en novembre 1992, et passe sous le contrôle de Tirrenia en 1996 également, tout en échangeant sa livrée Viamare verte contre une orange. En 2006 le navire est revendu à Unity Lines qui le transforme, à l’instar du Via Ligure, en ferry classique capable d’embarquer 125 passagers sur la ligne balte Trelleborg – Swinoujscie. Le navire, qui se rapproche esthétiquement maintenant du Via Ligure, mais plus ouvert quand même, est renommé Galileusz.  

crédits Roquai

Via Ionio

Livré en avril 1993 c’est le dernier navire hollandais. Il est revendu dès mai à TT Lines en baltique, mais est revendu en Août à l’Adriatica di Navigazione. Il navigue alors sur la ligne longue entre Ravenne (adriatique) et Catane sous une magnifique livrée brun/bronze/Bordeau et sous le nom d’Espresso Ravenna. En 2007 la compagnie est reprise par la Tirrenia, il reçoit donc la livrée Orange Tirrenia Cargo, mais reste sur la ligne Ravenne-Catane. En 2017 la navire change de ligne et opère alors sur La Valette (Malte)-Catane (Sicile). Il est alors repeint en blanc flanque de ces deux ports en lettre rouge. Il change alors de nom et devient le Barbara Krahulik. Mais dès 2019, le navire est une nouvelle fois vendu à TT Line, qui le renomme Marco Polo et entreprend des travaux d’aménagement dans le but d’en faire un ferry de 215 passagers.  Le navire se voit, en plus de superstructures à l’instar du Via Ligure et du Via Tirreno, rajouter sur l’avant une baie vitrée panoramique. De retour en service il est placé sur la ligne balte Trelleborg – Klaipėda.

Via Mediterraneo

Premier navire construit par les chantiers siciliens Fincantieri de Palerme en 1993, le navire quitte sans surprises la flotte Viamare dès 1994 pour celle d’Adriatica di Navigazione, rebaptisé Expresso Catania. Le navire reçoit la même livrée que l’Espresso Ravenna, et possède à peu près le même parcours, mis à part qu’il ne passe pas en 1993 chez TT-Lines.  Il est déployé de la même manière sur la ligne Ravenne-Catane, et, mis à part un abordage où il coula un autre petit navire en 2000, il ne subir aucun incident et se retrouve, de même que le Ravenna, absorbé par la Tirrenia et sa livrée orange en 2007. En 2010, il aborde une livrée bleue le différenciant du Ravenna, resté orange. En 2017, il devient le Hartmut Puschmann. En 2019, il est repris par Ntiolio Shipping et subit des transformations au Pirée visant à porter sa capacité à une centaine de passagers, notamment l’ajout, un peu comme le Via Ionio, d’une petite structure sur le fronton. Renommé Amal, il relie l’Egypte à l’Arabie Saoudite.

Lazio

Construit à Palerme, le Lazio est livré en juin 1994 directement à la Tirrenia di Navigazione, Viamare étant dissoute avant sa livraison. Le navire subit un important incendie dans la salle des machines au début de sa carrière. Il navigue ensuite entre l’Italie continentale, la Sicile et la Sardaigne jusqu’en 2013. Il est alors repris par la compagnie Balearia qui le rebaptise Levante. La compagnie espagnole vend en 2017 le navire au chantier naval Visentini, en échange d’une livraison moins couteuse de deux navires commandés aux chantiers italiens, les Hypatia de Alajandria et Marie Curie. Visentini revend le navire à Drujba Line, qui l’exploite sous le nom de Drujba en tant que ferry de 80 passagers en mer noire entre la Bulgarie et le Géorgie.

Puglia

Le tout dernier navire de la série est le Puglia, sorti en 1995, et intègre directement la flotte Tirrenia, sous la livrée orange puis une livrée bleu foncée. En 2017, Unity Line le rachète pour la ligne balte Trelleborg – Swinoujscie et y fait réaliser les mêmes changements que pour le Galileusz 11 ans plus tôt. Il retrouve donc son ancien camarade, rebaptisé Copernicus.

L'éphémère livrée originelle Viamare

Vue aérienne Viamare