Le Métier

Etudiants à l'école nationale supérieure maritime, nous embarquons régulièrement. Nous avons encore peu d'expérience du métier, mais toi, le jeune qui veut t'engager, ou toi qui veut voir comment la vie et le travail y est organisé, nous te proposons d'en découvrir une infime partie.

Pour commencer , comment devient-on marin ?

95798110_1908679272764399_32555031893775

ENSM site de St Malo

Il existe 12 lycées maritimes sur le littoral française et 4 sites de l’Ecole National Supérieure Maritime. 

Ces lycées maritimes s'occupent de former les futurs matelots, mécaniciens et capitaines 500 de la marine marchande mais aussi à la pêche. Dans ces lycées professionnels il existe 3 formations post collège:

  - CAP Matelot qui se déroule en 2 ans.

 

  - Bac pro CGEM (Conduite et gestion d’une Entreprise Maritime) qui se déroule en 3 ans et aboutit à un capitaine 500 ums.

 

  - Bac pro EMM (électro Mécanicien Marine ) qui se déroule  en 3 ans et qui aboutit à un brevet de mécanicien 3 000kw.

 

Durant ces années de formation, les étudiants sont amenés à embarquer en tant que stagiaire au pont ou à la machine pour une durée variant entre 15 et 40 jours selon la formation.

De plus , les lycées maritimes de Fécamp et de  Saint Malo proposent un BTS Maritime "Maintenance des Systèmes électro Naval".

L’Ecole Nationale Supérieure Maritime s’occupe de former les futurs officiers de la marine marchande française. En France il existe quatre sites proposant quatre formations différentes :

 - Les officiers polyvalents aussi appelés O1MM sont formés pendant 3 ans à Marseille puis finissent leur formation au Havre pendant deux ans. A l’issu de leur formation, ces navigants polyvalents obtiendront un brevet d’officier Chef de Quart Passerelle Illimité, un brevet d’Officier Chef de Quart Machine illimité et un titre d'ingénieur. Ce cursus plutôt conseillé aux bac S est accessible sur concours et il existe de nombreuses prépas pour s’y préparer.

 - Sont aussi formés au Havre, les futurs Officiers Chef de Quart Passerelle International. Cette formation monovalente (OCQPI) dure 3 ans. Accessible sur dossier elle délivre un brevet de Chef de Quart Passerelle et un brevet de  capitaine 3000 ums. Cette formation est destinée à former des marins naviguant sous tous les pavillons du monde.  Ils peuvent accéder après leurs temps de navigation à la formation leur permettant d'obtenir le brevet de Chef de Quart Passerelle illimité.

 - Le site de Nantes accueille la formation Officier Chef de Quart Passerelle (OCQP). Formation monovalente accessible sur dossier et avec un capitaine 500 validé, elle n’est pas accessible après le lycée.

 - Le site de Saint Malo intègre les futurs Officiers Chef de Quart Machine (OCQM). Cette formation monovalente forme les officiers mécaniciens de demain et permet d'aboutir à un brevet d’OCQM et à un brevet de chef mécanicien 8000 Kw. Sur le même model que l'OCQPI, les élèves OCQM peuvent également accéder à un diplôme de Chef de Quart Machine illimité après une formation ainsi que la validation de leurs temps de navigation.

Afin de valider leurs différents brevets , les élèves de l'ENSM doivent naviguer. Pour cela , nous embarquons en tant qu'élève officier à bord des différents navires marchands à travers le monde.

L'embarquement :

Pour la première fois à bord d'un navire il faut bien sûr postuler à une ou plusieurs compagnies. Les premières années sont généralement embarquées le premier été suivant la première année scolaire. Que ce soit pour du long cours ou du cabotage, il est déconseillé d'emmener trop d'affaires, en effet la majorité de la journée se passe en bleu de travail, ou bien en uniforme. Suivant les compagnies, le port de celui-ci est obligatoire ou non au carré, lieu de vie de l'équipage. Les horaires des élèves sont assez communes à celles pratiquées à terre, environ 7h - 18h. Les compétences, très maigres ne sont alors pas jugées, mais le bon esprit et la bonne volonté seront ce qui détermineront un bon ou un  mauvais embarquement. La seule compétence sur lequel l'équipage sera intransigeant, c'est la sécurité à bord. Le feu, l'abandon, l'envahissement de l'eau, les rôles d'équipage... Toutes les procédures de sécurité doivent être maîtrisées, à savoir celles du navire et celles apprises en cours évidemment ! Les journées sont rythmées au son de la découverte du navire, et des tâches quotidiennes demandées par les membres de l'équipage, officiers comme matelots. Etre demandeur est, dans la majorité des cas, une bonne manière de s'investir à bord. Pour les élèves polyvalents, le temps d'embarquement est généralement divisé en deux  entre le pont et la machine. Dans les deux cas, on apprend réellement le métier, et met en pratique les connaissances de l'école. Parler anglais de manière simple est primordial. Pour le reste, chacun vit l'embarquement comme il le sent, et bien souvent ce dernier égalise certaines différences de niveau entre les élèves. La deuxième année est alors abordée avec pour chacun des impressions claires sur certaines choses difficiles à expliquer en cours. Quoi qu'il en soit, c'est dans la majorité des cas fortement apprécié, de toucher alors du doigt ce qui sera un futur métier pour pas mal d'années.