CLdN

DSC_0765.JPG

CLdN, peu d’entre vous connaissent. Cobelfret, peut-être… et encore… Pourtant cette compagnie est loin d’être anodine dans le transport intra-européen. Plus encore, elle se remarque par ses navires reconnaissables entre mille et son réseau logistique propre. Route direction Anvers…

 

En 1928, Cobelfret, du nom de son fondateur, est née du désir de relier la Belgique, son pays natal, avec le reste de l’Europe du Nord, particulièrement l’Angleterre, par voie maritime. La compagnie, au départ use de caboteurs en tout genre et reste relativement discrète dans les eaux internationales. C’est seulement dans les années 80 que l’entreprise change de cap. Elle décide de se tourner vers le transport par roulier, la manutention horizontale étant en plein développement, et crée autour d’elle tout un réseau logistique. Elle pose alors les jalons de ce que nous connaissons aujourd’hui. L’entreprise se diversifie alors dans le vrac, en ouvrant un bureau à Singapour. Aujourd’hui, l’entreprise exploite plusieurs vraquiers et transporte chaque années 50 millions de tonnes de minerai. Mais ce n’est pas cette activité la principale manne de l’entreprise. Plus près de chez nous, Cobelfret étoffe de manière exponentielle sa flotte de petits rouliers polyvalents, pouvant le cas échéant transporter conteneurs et autres remorques non accompagnées, à la manière des Mont Ventoux ou Cap Camarat de CMA Ships Aujourd’hui. En 1995 l’entreprise frappe un grand coup. Elle commande au Japon six navires de toute nouvelle génération. Ils sont destinés au cabotage inter-Europe, jusqu’en Espagne. Cette série de 162m de long emmenée par le Clementine (les navires sont désormais baptisés de prénoms féminins) est l’essence même de Cobelfret. Un roulier caboteur moderne, élégant et adapté aux petites lignes. L’entreprise en profite pour soigner son image de marque : une identité visuelle réelle apparaît. Une coque grise et blanche séparée d’un liseré bleu foncé, une cheminée jaune d’or avec un pavillon bleu flanqué d’un losange blanc et d’un C rouge, la marque cobelfret ferries étant inscrite sur le bordé du navire, sur la partie blanche. Toute ressemblance avec la livrée des années 90 de la Compagnie Méridionale de Navigation est fortement réprimendée……

DSC_0603.JPG
DSC_0151.JPG

La première série à gauche, emmenée par le Victorine, encore aujourd'hui symbole CLdN. A droite la deuxième série et le Céline

Dans ce même temps l’entreprise n’en finit pas de se diversifier. A l’aube des années 2000, l’entreprise crée la holding CLdN, la Compagnie Luxembourgeoise de Navigation. Les capitaux sont du pays précité, et au sein de ce consortium, plusieurs entreprises émanent : CLdN RORO, CLdN Bulk, CLdN Port, et Cobelfret ferries, marque qui tend à disparaître aujourd’hui au profit de CLdN RORO. A travers CLdN Port, l’entreprise regroupe tout le réseau logistique qui fait sa force. Les transports routiers (environ 1500 trains routiers CLdN CARGO sillonnent l’Europe, jusqu’en Turquie) , ainsi que les plateformes multimodales présentes partout en Europe : Zeebrugge, Dublin, Liverpool, Santander, Londres, Porto, Rotterdam, Gothenburg… De nouveaux navires apparaissent, de plus en plus gros, et de plus en plus de ConRo, habilités à transporter des conteneurs en pontée et du fret roulant en garage. En 2016 les plus gros rouliers d’alors leurs sont livrés, fort de 8000 mètres linéaires et 234m. Et en 2022, les premiers rouliers au Gaz Naturel entreront en service, portant la flotte à près de 30 navires !

Cette petite compagnie à l’histoire ancienne est donc bien encrée sur le sol européen, terre des rouliers et du fret roulant par excellence, du fait des très nombreuses côtes de ce vieux continent. Elle suit son petit bonhomme de chemin dans l’ombre des gros balourds du segment, j’ai nommé Wallenius ou encore Grimaldi. Si cette entreprise est toujours très méconnue, comme bien d’autres sur ce marché tel que Seatruck ou encore Suardiaz qui feront l’objet d’articles eux-aussi, elle ne demande qu’à être découverte et saluée pour la qualité exemplaire de ses navires, des infrastructures et son service sans failles.

D'autres séries de rouliers actuels de la CLdN oeuvrant en Europe du Nord.