Moby Drea, Moby Otta

Ces deux magnifiques navires sortent des chantiers allemands de Lübeck en 1974 et 1975 pour la Tor Line, sous les noms de Tor Britannia et Tor Scandinavia. Ils sont prévus pour une ligne longue : Göteborg en Suède et Immingham en Angleterre, via Amsterdam. Ils faut donc qu’ils soient grands (185 m) et surtout rapides. Avec 27 nœuds de vitesse en service, ils sont les ferries les plus rapides du monde à leur mise en service, et ils le resteront jusqu’au lancement du Finnjet, fort de 34 nœuds. En 1981 la compagnie est reprise par DFDS. Deux ans après, la liaison initiale est interrompue, et les navires desservent alors Harwich et Esbjerg en remplacement. Ils sont cependant souvent désarmés la plupart de l’année.

En 1989 un incendie se déclare sur le Tor Scandinavia. Le navire sera alors réparé, mais surtout refondu dès 1991 entièrement lui et son jumeau. Ils deviennent Prince of Scandinavia et Princess of Scandinavia.  C’est également ce dernier qui, au cours d’un carénage en 1994, chavire complètement. Dès 1998 des sponsons seront rajoutés alors de chaque côté de ses flancs ainsi qu’à son sistership, en vue des nouvelles normes de stabilité. Ils sont alors affectés à la ligne entre Göteborg, Krstiansand en Norvège, et Newcastle en Angleterre.

 Le Britannia est le premier à être vendu à la Moby Lines en 2003, puis le Scandinavia suit en 2007. Ils sont alors affectés aux lignes entre Gènes et Olbia, qu’ils ne quitteront qu’à de très rares reprises. Depuis, ils sont des navires saisonniers, qui ne fonctionnent que pendant les deux mois d’été. Cependant toujours fidèles au poste.

Le Moby Drea arrivant à Gènes

Le Moby Drea à Gènes

Le Moby Otta à Olbia