Seconde vie : Grèce

Le Maritime revient dans cette histoire sur trois ferries aux destins différents mais ayant le point commun d'avoir servis durant la première partie de leur carrière en Europe du Nord avant de rejoindre la Grèce pour une seconde vie.

Theofilos :

Le Theofilos fut mis en service en 1975 sous le nom de Nils Holgersson pour la compagnie allemande TT-Line. Il sera affecté sur la ligne entre Travemünde en Allemagne de l'Ouest et Trelleborg en Suède. Il y naviguera jusqu'en 1984 tout en faisant chaque hiver de 1975 à 1979 une croisière durant les fêtes de fin d'année depuis l'Allemagne vers les Canaries. L'aviation sur de courtes distances étant beaucoup moins développées que de nos jours, les croisières à bord de ferries étaient encore légion durant les années 70 et 80.  En 1984 le Nils Holgersson sera vendu à l'actuel Spirit of Tasmania (Transport Tasmania à l'époque) et rebaptisé Abel Tasman sous pavillon Australien. Il quitta début 1985 l'Allemagne pour le Pacifique et commença ses rotations entre Devonport en Tasmanie et Melbourne en Australie durant l'automne de la même année. En 1994 il sera remplacé en Océanie par une plus grosse unité, l'actuel Princess Seaways de DFDS, et reviendra en Europe sous le nom de Pollux pour Ventouris Ferries. Opéré entre Bari en Italie et Igoumenitsa en Grèce, la compagnie ne le garda finalement pas et sera revendu dès 1995 à la compagnie Grecque NEL Lines qui le renomma Theofilos. Il desservira durant 20 ans les iles grecques au départ du Pirée et de Crète tout en alternant problèmes et désarmements. Entre 1995 et 2014 il subira un échouement, trois avaries machines et trois périodes de désarmement au Pirée. A partir de 2014 il ne naviguera presque plus, passera en 2019 sous pavillon Togolais mais il ne verra jamais les cotes africaines puisqu'il finira en mai 2022 remorqué à Aliaga en Turquie afin d'y être détruit. 

Long de 149m, il subira durant sa carrière de légères modifications impactant ses capacités d'emports (environ 1800 passagers et 470 véhicules). Son sister ship mis en service sous le nom de Peter Pan à été démolit en 2010 en Inde.

Durée de vie : 47 ans

157 Le Pirée.JPG

Le Theofilos au Pirée en 2011.

DSC_0425.JPG

Le Theofilos désarmé au Pirée en 2016.

Vitsentzos Kornaros :

Le Visentzos Kornaros fut construit à Aalborg au Danemark et mis en service en 1976 sous le nom de Viking Viscount pour la Townsend Thoresen. Il naviguera durant 10 ans entre Felixstowe en Angleterre et Zeebrugge en Belgique. En 1986 il passera sur Cherbourg - Southampton avant de changer de compagnie et de nom. Rebaptisé Pride of Winchester pour P&O European Ferries, il naviguera jusqu'en 1994 sur Cherbourg - Portsmouth avec quelques remplacement hivernaux sur les autres lignes franco-anglaises. Vendu durant l'été de la même année au grecque Lane Lines, il sera renommé Vitsentzos Kornaros afin de relier le Pirée à la Crète. Il passera en 2007 sur un service inter iles dans les Cyclades (Le Pirée - Mykonos - Chios - Milos - Santorin - Rhodes). En 2017 après une grosse avarie machine le Vitsentzos sera abandonné par ses propriétaires près du Pirée, jugeant les travaux de remise en service trop chers. En 2020 il sera finalement remorqué de Salamina vers Aliaga pour y être déconstruit.

Long de 129m, l'ancien Pride of Winchester pouvait embarquer 1 100 passagers et 206 voitures.

Durée de vie : 44 ans.

Le Vitsentzos Kornaros au Pirée en 2016.

Panagia Tinou :

Mis en service en 1972 pour la Sealink British Rail sous le nom de Hengist, il assurera pour la même compagnie et jusqu'en 1984 Boulogne sur Mer - Folkestone avec quelques passages sur Folkestone - Calais et Folkestone - Ostende. La compagnie changea de nom en 1984 pour devenir la Sealink British Ferries UK et le Hengist assurera toujours Boulogne - Folkestone jusqu'en 1990, avec durant l'hiver 1984/1985 un passage sur Rosslare (Irlande) - Fishguard (Pays de Galles). Durant cette décennie il subira pas moins de deux collisions, un échouement et un incendie, obligeant le navire a subir des réparations qui le modifieront petit à petit de sa forme originelle. En 1990 il sera vendu à Stena Line sous le nom de Stena Hengist pour Dublin - Holyhead puis Larne (Irlande du Nord) - Stranraer (Ecosse). En 1992 il quittera l'Irlande pour la Grèce où il enchainera les noms et compagnies jusqu'en 2004. Romilda, Apollo Express 2, Panagia Ekatontapiliani puis enfin Agios Georgios pour Ventouris Sea Lines. Desservant lui aussi les Cyclades depuis la capitale grecque, il sera vendu en 2015 à Panagia Shipping Compagny et renommé Panagia Tinou, scellant ainsi son destin déjà mal embarqué. En effet, depuis 2011 le petit ferry de 120m cumule les problèmes techniques, son certificat lui permettant de naviguer lui étant même retiré, et financiers avec des équipages impayés. Les problèmes ne s'arrangeront pas avec son nouvel armateur puisque faute de moyens de paiement le navire sera abandonné au beau milieu du port du Pirée. Les problèmes ne s'arrêteront pas la puisque soumis aux intempéries climatiques, le Panagia Tinou accusera une forte gite sur tribord avant de finir par totalement se déstabiliser, touchant ainsi le fond du bassin. Le navire sera renfloué en 2017 et remorqué en Turquie en mars pour y être démoli. 

Durée de vie : 45 ans

Le Panagia Tinou en mauvaise posture au Pirée en 2016.

Dans le prochain épisode nous reviendront sur quelques anciens ferries nord européens ayant connu une seconde vie en Mer Adriatique entre l'Italie, la Grèce, la Croatie et l'Albanie.