NYK / UECC

Très présente en Europe, la compagnie japonaise Nippon Yusen Kaisha (NYK) est surtout connue grâce à la co-entreprise ONE dont elle est la principale détentrice avec 38% des parts (voir ici notre reportage consacré à ONE).  Mais en dehors du transport conteneurisé NYK s'illustre également dans le roll on/roll off avec une des flottes les plus étendues du monde. 

Fondée en 1870 avant d'adopter son nom définitif en 1885, NYK exploitait alors une modeste flotte de navires à vapeur. La compagnie se développa rapidement au début du XXème avant de connaitre une période assez sombre lors de la Seconde Guerre Mondiale lorsque le Japon entra dans le conflit et réquisitionna une bonne partie de la flotte ainsi que de ses marins. NYK se relèvera très rapidement du conflit, qui décima tout de même les trois quarts de ses navires, grâce au développement du conteneur et au Canal de Suez. En effet, NYK qui importait déjà en vrac des marchandises asiatiques a su profiter dans les années 60 du boom du conteneur afin d'être une des premières compagnies au monde à offrir des lignes régulières entre le Japon et l'Europe dès 1971. La machine étant lancée rien ne pu arrêter la compagnie japonaise jusqu'à la création de ONE en 2017. Toujours basée à Tokyo, NYK fait naviguer plus de 870 navires et emploie 33 000 salariés dans 91 pays.

NYK

En dehors du conteneur NYK a également su s'illustrer dans le transport de fret roulant en devenant un des principaux exportateurs de véhicules japonais à travers le monde. Fière d'une flotte de 111 rouliers, NYK dispose d'une des plus étendue dans le secteur du RoRo. Avec près de 3.5 millions de véhicules transportés chaque année, la compagnie nippone s'impose comme un acteur solide et efficace. De l'historique transport de véhicules japonais, NYK s'est diversifié aux fils des années afin de s'aligner sur les offres des compagnies concurrentes et propose donc en plus des simples voitures, le transport de toutes sortes d'engins agricoles ou de manutentions ainsi que des pièces hors gabarits comme des trains ou des petits yachts. NYK ne possède qu'une seule classe de rouliers. Ceux ci sont mixtes et ne sont pas spécialisés dans le transport d'engins en particulier. Appelés plus communément PCTC pour Pur Cars and Trucks Carrier, les rouliers NYK ont une capacité pouvant atteindre 7 000 véhicules. Grace à sa flotte de 111 "Leader", NYK propose une offre étendue et complète avec des lignes régulières entre l'Europe, l'Asie, les Amériques, le Moyen Orient et l'Afrique du Sud. 

NYK a par ailleurs commandé en 2019 un roulier propulsé au gaz naturel liquéfié, le Sakura Leader, qui sera lors de sa mise en service en septembre 2020 le plus gros roulier du monde propulsé au GNL. 

Les rouliers de la flotte NYK comportent tous le suffixe "Leader" dans le nom

UECC

Fondée en 1990 et basée à Oslo, United European Car Carriers (UECC), est une société  exploitant des rouliers destinés au cabotage européen. Détenue à 50/50 par NYK et Wallenius Lines, UECC est née de l'idée d'avoir un circuit court entre les usines produisant des véhicules et la clientèle européenne. Ainsi, des rouliers de tailles plus modestes resteraient à l'année dans les eaux européennes afin de récupérer les véhicules produits hors Europe et amenés par les "Leader" dans des hubs. Depuis ces hubs, les rouliers UECC dispatcherai les véhicules dans toute l'Europe. La seconde option utilisée est que tous les véhicules japonais produits en Europe et destinés au marché européen seront transportés localement à bord des navires UECC.  Ainsi à l'image de la société mère, UECC fonctionne sur un réseau de lignes fixes entre La France avec le port du Havre, l'Espagne, l'Angleterre, l'Allemagne, la Belgique ou encore l'Italie pour ne citer qu'eux. 

De tailles plus modestes, les 17 rouliers UECC peuvent embarquer entre 1 500 et 4 000 véhicules. Les plus petits qui ne font que 120m peuvent desservir les ports escarpés tel que Pasajes en Espagne. 

Jusqu'en 2017 UECC exploitait l'Auto Bay qui avait la particularité d'être un ancien transporteur de remorques reconverti.  Originellement construit avec une plage arrière dégagée, un bloc lui a été rajouté lui donnant une allure de semi remorque. 

En 2016 UECC lança un plan de renouvellement de flotte en se séparant de ses plus vielles unités, les Arabian Breeze et Asian Breeze. Deux nouveaux PCTC de 4 000 véhicules furent alors commandés et mis en service sous les nom d'Auto Eco et Auto Energy. Novateurs ces deux rouliers étaient à leur mise en service les plus gros navires à avoir une propulsion au GNL et ce sont également toujours les plus gros rouliers à être équipés d'une coque glace A1 leur permettant de naviguer en Mer Baltique durant toute l'année.  Ils sont depuis affecté au marché nordique entre les pays bordant la Mer Baltique, la Russie et l'Europe de l'Ouest.

Ci dessus les vieux Arabian Breeze et Asian Breeze ainsi que l'Auto Energy croisé en Mer Baltique et le tout nouveau Auto Advance. 

UECC possédait au début des années 2000 une filiale française, UECC France, qui exploitait des rouliers sous pavillon français. Depuis dissoute, il n'existe plus de compagnie exploitant des rouliers PCTC sous pavillon tricolore.

DSC_0816.JPG

En plus de leur propre flotte, UECC recoit également le soutient de NYK qui leur transfère des navires afin de répondre si besoin à la demande de transport. Ici l'Emerald Leader arrivant au Havre avec une livrée mixte UECC et NYK Line.