Wallenius Wilhelmsen Logistics

Avec près de 1 500 rouliers sur les 50 000 navires de commerces sillonnant les océans, les RoRo (pour Roll on Roll off) représentent à peine 3% du trafic mondial. Leur présence est pourtant loin d’être négligeable surtout en Europe où 80% des échanges intra-européens se font par remorques (voir notre rubrique à ce sujet). Mais en dehors du cabotage européen, de grosses compagnies exploitent également ces navires au long cours, les « car carrier » pour le transport de véhicules neufs ou d’occasions, qu’ils soient légers (voitures, utilitaires etc) ou hors gabarits (grues, convois exceptionnels).

Le marché du car carrier se partage principalement entre Européens et Asiatiques avec de grosses compagnies comme Hoegh, K Line ou encore Hyundai Glovis. Parmi ces leaders nous retrouvons le suédo – norvégien Wallenius Wilhelmsen avec ses navires rouges ou verts sillonnant nos eaux ouest-européennes très régulièrement.

DSC_0760.JPG
DSC_0780.JPG

Exploitant en commun leur flotte depuis plus de deux décennies, le suédois Wallenius et le Norvégien Wilhelmsen ont fusionné en 2017 pour ne former qu’une seule entité, Wallenius Wilhelmsen Logistics. L’américain American RoRo et le sud-coréen Eukor, dont le président prendra la tête du groupe, font également partit de l’affaire tout en gardant néanmoins leur flotte et leur livrée distincte. Avec plus de 134 rouliers, Wallenius Wilhelmsen Logistics s’impose donc comme un des leaders dans le transport de fret roulant en proposant, à l’image des compagnies de porte-conteneurs, des solutions logistiques pré et post acheminent en plus du transport maritime.

Wallenius Wilhelmsen, sans compter American RoRo et Eukor, compte une flotte d’environ 50 rouliers capables de transporter des véhicules, des engins de constructions, des machines minières ou agricoles et aussi divers produits en vracs. Ce qui fait la force de cette flotte est sa polyvalence. En effet, on y retrouve des rouliers modernes répartis en cinq classes distinctes.

- Les navires MARK IV et MARK V, soient les plus longs navires de la flotte, mesurent jusqu’à 265 mètres comme le TYSLA, ou le SALOME. Conçus pour le transport d’équipements lourds et de marchandises diverses, ces navires peuvent accueillir des produits d’une hauteur de 7,1 mètres et d’une largeur de 12 mètres, tout en conservant une importante capacité pour le transport de véhicules légers. On reconnaît très facilement cette classe de navires grâce à leurs tailles et au positionnement de la passerelle qui se trouve au milieu du navire alors qu’elle est généralement située sur l’avant.

TYSLA, TONSBERG, TARAGO, TAMESIS, TAMERLAN, TASLIMAN, SALOME, et PARSIFAL sont les huit navires de cette classe.

- Pure Car and Truck Carrier (PCTC) sont les plus rependus au sein de la flotte mondiale. Ils mesurent jusqu’à 200 mètres de long et ont une capacité maximale de 6600 voitures. Avec 20 PCTC, Wallenius Wilhelmsen convoient principalement des véhicules sortis d’usine vers leur lieu de livraison.

- Large Car and Truck Carrier (LCTC) sont des navires d’environ 230 mètres capables de transporter comme son nom l’indique de grands véhicules (grues, convois exceptionnels, rames de train, bras d’éoliennes). Plus grands et avec une plus grande capacité que les PCTC ces navires de 230 m peuvent charger plus de cargaisons.

PCTC : DON JUAN, TOMBARRA, TONGALA etc

LCTC : TITANIA, TIJUCA, MANON etc

- Enfin, les High Efficiency RoRo (HERO), ces navires de 200 mètres sont les plus modernes de la flotte , construit entre 2015 et 2019, ils regroupent les meilleures caractéristiques de chaque classe citée précédemment. Avec une capacité de chargement entre 7 900 et 8 000 véhicules, ces navires se hissent dans le classement des plus gros rouliers du monde (le record étant de 8 500 véhicules). 

WW exploite cinq HERO, les THALATTA, THEBEN, THEMIS, THERMOPYLAE et TRAVIATA

Présente sur tous les continents, Wallenius Wilhelmsen possède de solides bases en Europe surtout à Zeebrugge puisqu’elle y possède son propre terminal. Présente également aux Etats Unis, en Chine et en Australie, ce n’est pas moins de neuf terminaux qui sont exploités par le groupe (Zeebrugge, Southampton, Bremerhaven, Baltimore, Brunswick, Port Hueneme, Shanghai, Pyeongtaek, Tianjin et Port Melbourne). En plus de ces terminaux, les rouliers WW sont visibles dans de nombreux ports en exploitant tout un réseau de lignes autour du globe.  En effet, il existe de nombreuses routes maritimes reliant les continents :

 - L'Océanie se trouve reliée à l’Asie et l’Afrique du Sud qui est elle même relié à l’Europe.

 - Le continent asiatique est reliée à l’Amérique du Nord et aussi à l’Europe.

 - L’Europe est aussi reliée à l’Amérique du Nord qui est lui-même relié à l’Amérique du Sud.

En France, le seul port français desservi par WW est celui du Havre se trouvant sur la ligne Europe - Océanie en passant par l’Afrique du Sud. Deux à trois rouliers Wallenius Wilhelmsen font donc escale au Havre chaque mois.

DSC_0537.JPG
DSC_0140.JPG

En opérations commerciales au Havre.

Travaillant ensemble, les deux armateurs étaient durant de longues années facilement différenciables. En effet, Wallenius exploitant des rouliers verts et Wilhelmsen des rouges, la distinction au sein même du groupe était bien visible. Mais c’est sans compter sur la fusion des deux entités en 2017 et du renouveau visuel de la compagnie qui changea donc sa livrée initiale pour une livrée commune à tous ses navires. Le gris et le vert sont donc de mise depuis 2017 sur progressivement tous les navires de la flotte. Seule ombre au tableau pour cette compagnie prospère est la crise du Coronavirus et l’effondrement du marché automobile au second trimestre 2020 qui fit chuter la demande de transport de véhicules légers (voitures). Réaction en chaine, une bonne partie des rouliers WW furent désarmer notamment en Norvège et la compagnie pense toujours à se séparer, sans remplacement, de ses plus vielles unités.

La nouvelle livrée grise et verte.